Crée en 1988 avec initialement une dizaine d’enfants, comme Centre de répétition du CNED, l’École Française s’est structurée en association de parents d’élèves à but non lucratif en 1998 et a pris le nom de Théodore Chassériau, peintre romantique français né à Limon, en particulier grâce à l’impulsion de Gérard Prystasz, consul honoraire de Las Terrenas.

L’école obtient l’homologation du Primaire en 2004, date à laquelle elle rejoint le réseau AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger), sous l’égide du Ministère des Affaires étrangères. Cette homologation implique le recrutement d’enseignants titulaires de l’Éducation Nationale française et des inspections annuelles de l’IEN zone, basé à au Lycée français de Mexico.

En 2005 elle obtient l’extension d’homologation en 6e.

En 2010, après de nombreux déménagements, la « petite école au toit de chaume » s’établit dans le quartier de Monte Adentro. L’association y acquiert un terrain de plus de 4000 m2 pour y bâtir 11 salles de classes, pouvant accueillir les élèves, de la maternelle à la 3e.

La qualité de ses infrastructures et de son équipement et celle de son enseignement (les professeurs sont titulaires de l’éducation nationale ou formés par l’AEFE) en font une référence éducative dans la péninsule. 

 

En 2018, la TPS (Toute Petite Section de maternelle) et une classe de 2de en CNED sont ouvertes. À l’issue de leur scolarité à l’École Française, les élèves ont la possibilité de passer leur baccalauréat à Saint Domingue, au Lycée Français, ou leur collégial à Sainte-Anne, à Montréal, établissement partenaire depuis 2017.

À la rentrée 2019, l’ouverture d’une classe d’intégration permet un meilleur accueil des élèves allophones. L’enseignement est prodigué par une enseignante spécialisée en FLE (Français Langue Étrangère) et FLS (Français Langue de Scolarisation). Les élèves sont intégrés progressivement dans leur classe d’âge, en fonction de leur progression en français. 

Avec le renforcement du plurilinguisme mis en place à la rentrée 2018, l’enseignement est prodigué en français, en espagnol et en anglais dans le cadre des dispositifs PARLE, EMILE et DNL. Un dispositif d’accueil pour les élèves allophones permet leur intégration progressive.

Cette ouverture plus grande à l’international a conduit l’établissement à changer de dénomination. Il s’appelle désormais le Lycée Français International de Las Terrenas. 

Équipée de 40 panneaux photovoltaïques le LFILT a inscrit dans son projet d’établissement l’éducation à l’écocitoyenneté et est particulièrement engagé dans les problématiques liées à la gestion des déchets sur l’île (Basura Cero, Dominicana Limpia, Parlement des écodélégués).

Le Lycée est également centre de regroupement de la communauté française en cas de catastrophes naturelles.